La sortie du tunnel ?...

Publié le 4 Mars 2013

Sincèrement, je n'aurais pas misé un kopeck dessus, et pourtant je passe de vrais et bons moments constructifs et formateurs pendant ce stage... J'ai même l'impression de toucher du doigt pour la première fois l'ensemble des tâches attendues dans le métier, du fait que les soins techniques ne sont pas nombreux mais largement compensés par "tout le reste"... et ça me plaît !

Aujourd'hui, journée à nouveau lunaire quand on y pense mais, de mon prisme "d'"étudiante", hyper formatrice : les deux infirmières habituelles malades, remplacées par une nouvelle infirmière qui en est à son 2e jour d'exercice dans la maison, une intérim jeune diplômée depuis 6 mois qui vient pour la première fois, et deux stagiaires, l'une de 2e année ayant débuté la semaine dernière, et moi...

Bilan, je me suis retrouvée à être la plus ancienne dans la maison (!!), à avoir non plus mes 12 patients sur qui veiller gentiment avec l'aval des IDE mais cette fois l'ensemble des résidents "pour de vrai", à ne plus avoir d'autre choix que de sortir de ma peau de stagiaire en cherchant vraiment des réponses aux questions pour lesquelles j'aurais naturellement tendance à aller consulter l'infirmière pour ne pas commettre d'impair, à prendre des RDV médicaux, kinés, ergo, stomathérapeute, ORL, demander des régularisations d'ordonnance, relancer, identifier les anomalies de prescriptions, de retranscriptions, me poser des vraies questions devant le patient qui a "mal à la tête" ou "mal au ventre", rechercher des infos dans les dossiers, m'assurer que les prescriptions son suivies, que les INR sont surveillés, les médecins informés, que les pansements sont faits en temps et en heure, que les changements de prescriptions sont appliqués, que les préoccupations des familles sont prises en considération, que les résidents sont contents et rassurés, que les risques sont limités..... ET J'AI ADORE !!!!!

Ca a été une vraie source de stress, mais en parallèle j'ai eu la sensation de sortir de ma chrysalide et de commencer à prendre mon envol, de manière encore balbutiante et fragile, mais de le prendre quand-même... J'ai eu, pour la première fois, une vision de ce que serait "l'après-école" et, sentiment inattendu compte tenu de mon état d'esprit de ces derniers mois... J'ai aimé ça ! Pourvu qu'ça dure...

Rédigé par Cécile

Repost 0
Commenter cet article

sandrine ply 08/03/2013 22:05

Hallelujah !!

Mathilde 06/03/2013 05:32

Merci Cécile pour ce partage de sensations ! On y sent une vraie satisfaction et même épanouissement, j'ai envie de dire ! A une semaine des concours pour tenter de rejoindre a mon tour ce monde, ça motive ! MERCI ! Bises. Mathilde