Accouchement...

Publié le 8 Mai 2013

Mémoire rendu, enfin.... Avec le titre finalement retenu :

"Ce patient, miroir de nos faiblesses - Quand des sentiments interdits frappent à la porte du soignant"

Nouvelle étape-clé dans cette dernière partie de formation, et non des moindres puisqu'il aura tenu bon nombre d'entre nous en éveil un certain nombre de jours, de nuits et de week ends ces dernières semaines... C'est la longue et lente maturation d'une réflexion à la fois professionnelle et personnelle, c'est un va-et-vient incessant entre des certitudes qu'on tenait pour acquises et des remises en question brutales au cours de lectures variées et de discussions engagées, c'est un nombre d'heures incalculable de retranscriptions d'entretiens, de rédaction sans cesse recommencée, d'analyse plus ou moins aboutie, de questionnements, de contournements, de changements de direction.... Qui, au final, fait de ce travail : NOTRE travail, notre bébé, celui qu'on a couvé et veillé jour et nuit pendant des semaines, dont on a accouché il y a quelques jours seulement et qu'on s'est vus retirer hier... (merci Sophie ;-)

Bilan à 24 heures du rendu ? C'est le baby-blues qui pointe son nez !... mais que va-t-on bien pouvoir faire de toute cette liberté enfin retrouvée ?! ;-)).... Mon petit doigt me dit que....

Rédigé par Cécile

Repost 0
Commenter cet article

Monoblogue 16/06/2013 00:59

Joli titre de mémoire... Je ne sais pas si ça fait la même chose à tout le monde, mais moi, mon mémoire, j'y avais mis vraiment mes tripes, en ayant choisi une situation de départ qui m'avait bien remuée, et presque trois ans après (déjà) je ne cesse de faire évoluer ma réflexion. En fait, le TFE a été une amorce, un début de pensée et d'écriture sur un sujet donné, et ce sujet - sûrement celui qui me touche le plus - je m'y cogne sans cesse dans ma pratique quotidienne.
C'est en cela que ton titre est très juste - à mon sens : on travaille toujours sur nos "faiblesses", et je dirais plus largement sur ce qui nous constitue et résonne différemment dans la relation soignant-soigné, qui peut parfois poser question...

Adecco Medical 10/06/2013 09:19

Il est vrai que le mémoire permet de confronter nos aprioris avec la réalité du terrain et des malades. C'est un dossier qui se construit sur le long terme et qui demande une remise en question permanente. Maintenant, reste plus qu'à croiser les doigts et se préparer à rentrer dans le vif du sujet!