Et la religion dans tout ça ?

Publié le 20 Décembre 2012

Il y a deux jours, initiative de l'école d'organiser une table ronde réunissant des représentants des cultes judaïque, musulman et chrétien, pour discuter de la place et de l'influence de la religion dans les soins palliatifs.

Thème intéressant sur le papier, et dont l'ambition suscite à priori tout mon respect, à savoir : réussir à réunir autour d'une table des représentants des trois grandes religions majoritairement représentatives de notre culture, sans qu'ils en viennent à se taper sur la gueule, afin de nous aider à mieux comprendre le rapport à la mort des uns et des autres et, en conséquence, les rites à respecter en tant que soignant.

Pour les coups, on repassera. Bon, c'est déjà ça. Mais ... Mais. Encore une réunion qui, malgré ma bonne volonté, m'aura foutu des bouffées de chaleur et laissée ô combien agacée à l'issue de ces deux heures de pseudo messages de paix et de tolérance qui n'avaient finalement pour seule ambition que celle de prêcher la bonne parole et de nous convaincre que telle religion est la plus tolérante des trois . Et cette hypocrisie bien pensante de l'ensemble des religions, quelles qu'elles soient, bien déconnectées de la réalité du quotidien, me rend malheureusement de plus en plus intolérante.

Loin d'aborder les questions pratiques des rites à respecter par le soignant avec des patients de telle ou telle confession à la veille de leur mort (ou à ses lendemains), ce qui me semble être la seule question qui ait sa raison d'être dans le cadre de nos préoccupations collectives et soignantes, nous avons eu affaire à une trilogie de grenouilles de bénitier bien pensantes venues prêcher la bonne parole et nous faire part de la tolérance, de l'amour et de l'ouverture d'esprit des religions et de ceux qui la pratiquent. A les écouter, nous nous aimons tous, Dieu n'est qu'amour et joie, Dieu n'est ni dans le jugement ni dans le préjugé ni dans la ségrégation des peuples, Dieu nous guide, Dieu nous ouvre la voie, Dieu nous protège, etc etc....

Croient-ils que j'aie attendu leur intervention pendant 36 ans pour décider de mon orientation religieuse ? Croient-ils que j'aie attendu 36 ans pour oser penser qu'il n'y a pas de plus grande escroquerie que la religion, regardons seulement l'histoire ? Croient-ils que leurs discours de paix et d'amour des peuples me touchent au coeur quand je constate que la religion est la cause principale d'intolérance des peuples entre eux ? Qu'elle est la cause, avec les guerres de territoires, des plus grands et des plus massifs génocides que l'humanité ait connu depuis la nuit des temps ? Que c'est au nom d'un Dieu d'amour et d'un Dieu bienveillant que la plupart des peuples s'entretuent encore aujourd'hui à travers le monde, et continueront de le faire demain, peut-être même plus que jamais ? Que c'est au nom de ce même dieu, qu'on l'appelle Jésus, Allah ou Abraham, que se développent les plus grandes haines raciales d'aujourd'hui ? Au nom de ce même Dieu que j'ai assisté il y a encore quelques semaines aux hurlements déchirants d'une mère, musulmane Kosovare, à qui on empêchait d'embrasser une dernière fois son bébé mort gisant là dans son cercueil, malgré ses supplications, au seul prétexte qu'il avait été lavé et purifié selon le rite traditionnel pour monter au ciel ? Au nom de ce Dieu que tous les suicidés n'ont pas droit de cité au paradis, pas plus que les homosexuels ? Au nom de dieu que certains préfèrent voir mourir leur enfant plutôt que de le voir transfusé, que d'autres refusent le don d'organes alors qu'il pourrait sauver tellement de vies ? Au nom de dieu qu'on voit des peuples entiers transmettre à leurs enfants la haine de l'autre comme seul héritage, au nom de ce dieu qu'on excise, qu'on châtie, qu'on mutile, qu'on marie de force, ou au contraire qu'on interdit l'union d'amour, qu'on arme ses enfants, qu'on interdit la contraception, qu'on tabasse les partisans du mariage gay, qu'on renie des enfants nés d'unions illégales ? Au nom de ce dieu qu'on assiste à l'écroulement de deux monstres de béton sur plus 2000 vies, au nom de ce dieu qu'on a assassiné à l'époque toutes les populations "indigènes" supposées êtres des sous-hommes car non évangélisées, au nom de ce dieu que ces hommes d'une même patrie réussissent à s'entretuer, d'autres à exterminer des communautés entières, citons à seul titre d'exemples les génocides récents d'Irak, d'Iran, du Rwanda, du Darfour... Est-il encore utile de citer l'Holocauste en tête de liste....

Ne venez pas m'emmerder avec vos dieux, moi qui n'ai rien demandé à personne si ce n'est à oeuvrer pour l'Homme. Faites ce que vous voulez avec vos dieux, moi, je crois que le jour où nous croierons avant tout à la Vie et à l'Homme que nous sommes, l'Homme que deviendra notre enfant, et à miser sur tout ce que l'Homme peut avoir de bon en lui, alors nous irons déjà beaucoup mieux. A condition d'y croire et d'aller le chercher. Je crois que le jour où nous prendrons le temps de contempler et de prendre soin de la nature et du règne animal, avant de persister dans l'illusion destructrice de notre supériorité et de notre immortalité, nous nous porterons déjà beaucoup mieux. Croyons déjà en la Vie avant de croire en une divinité suprême, certes bien rassurante quant à la question de l'au-delà, mais qui ne fait rien d'autre de nous que des sujets soumis à une espèce de Loi Divine garante de la bonne marche de l'Humanité.... Regardez plutôt où ça nous mène et ce que nous sommes en train d'en faire, de cette humanité.

Bref, chacun fait ce qu'il veut de ses croyances, mais ce besoin de prêcher la bonne parole et d'embragider les foules, partout et en toutes circonstances, m'apparaît vraiment comme de plus en plus insupportable et inadapté à la réalité d'aujourd'hui.... Alors haut les coeurs, et taillons la route !...

Rédigé par Cécile

Repost 0
Commenter cet article

Marine 19/11/2016 17:17

Bonjour,

Future infirmière, j'aime découvrir de nouveaux blogs, des nouvelles vies d'infirmiers. Je suis tombée sur votre blog qui m'a beaucoup plu.

Je comprends parfaitement votre point de vue sur le fait que vous n'avez pas envie qu'on vous "emmerde" avec ceux qui prêchent la bonne parole. Mais, j'ai envie de vous demander quelque chose : quand vous apprenez quelque chose d'incroyable, d'impensable, sur un sujet important pour vous, n'avez-vous pas envie de le partager avec le monde entier ? Ces personnes, je les respecte, parce qu'elles continuent, elles perséverent tandis que nous vivons une période où la religion est mal représentée, mal représentée par des hommes, par nous-mêmes.

Je vous invite à approfondir vos recherches sur le pourquoi de ces guerres, le pourquoi des ces déchirures, de ces torts et de ces morts qui n'ont rien demandé. Demandez vous qui envenime vraiment notre perception de la religion, qui est vraiment l'auteur de ce fléau.

J'ai decouvert beaucoup de choses sur la religion. Et non, vous avez tort sur le fait que Dieu n'est qu'amour et joie et que c'est inadapté à la réalité. Si vous vous intéressez plus sur le sujet vous verrez qu'il est plus difficile d'être croyant que d'être non croyant et que chaque religion explique clairement que tout n'est pas pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles. Si suivre la religion etait si facile, on serait tous croyants non?

Je respecte votre decision, mais ne dîtes pas de choses fausses sur la religion.