Ces infirmières qui m'ont marquée...

Publié le 23 Mars 2013

Dans la démarche de recherche qu'on nous demande de mener pour l'élaboration de notre TEFE (travail de fin d'études, pour les non initiés), je suis rentrée dans une étape du travail que j'ai tout bonnement adoré : les entretiens infirmiers.

Après avoir planché pendant de longues (et trop nombreuses) heures sur la définition et la rédaction d'un cadre conceptuel définissant les limites théoriques de mon champ de recherche, je suis passée à la phase d'enquêtes où je suis allée confronter le cadre théorique à la réalité du terrain, en interrogeant six infirmières sur leur vécu, leur expérience, leurs ressentis, leurs émotions.... Leurs émotions surtout, puisque c'est le coeur de mon sujet, qui cherche à explorer les dilemmes qui s'imposent parfois à tout soignant devant le ressenti de sentiments négatifs inspirés par certains patients, devant ces sentiments inavouables qui nous habitent tous à un moment ou à un autre... Devant ces situations où, en somme, nos valeurs personnelles se confrontent à nos valeurs professionnelles, où nos représentations du métier nous amènent à une culpabilité grandissante lorsque nous éprouvons de la colère contre un patient violent, du dégoût à l'égard d'un patient pédophile, de la peur à l'égard d'un patient psychotique qui vient de trucider toute sa famille ... Et qui amènent à la question de ce qu'on fait de ces ressentis dans le cadre du soin relationnel... Vaste question que celle des représentations, des normes, des valeurs, des émotions, des sentiments, des ressentis et, au coeur de tout ça, de la relation de soin qui en découle...

Dans ce contexte, les infirmières interrogées sont des femmes dont j'avais déjà croisé la route en stage, qui m'avaient laissé un bon souvenir, qui exerçaient leur profession avec amour et qui m'avaient donné envie de m'accrocher à l'époque... et ces entretiens ont été riches d'échanges et de partages de ressentis, comme je les aime... Ces heures d'entretiens, et de retranscriptions qui ont suivi, ont procédé à un espèce de voyage dans le temps où j'ai été amenée à me remémorer l'ensemble de mes stages, à recroiser des visages qui m'avaient servi de guides, à réinterroger des situations qui m'avaient marquée, à réaliser le chemin parcouru depuis trois ans, les épreuves traversées et surmontées, la maturation de mon identité professionnelle engagée .... J'ai cette sensation que la boucle sera bientôt bouclée, aidée par la rédaction de ce mémoire qui en est l'outil principal puisqu'il m'amène à réinterroger bon nombre de savoirs inculqués ces dernières années, à revenir sur des terrains traversés mais cette fois, forte de trois années de formation, de questionnements, d'expériences de tous registres qui m'ont vue mûrir lentement mais sûrement dans mes questionnements, dans mon cheminement et dans ma future identité professionnelle... Dans ce contexte, j'ai éprouvé un réel plaisir à revoir ces quelques infirmières et à pouvoir échanger avec elles, recueillir leurs ressentis du métier et leur positionnement dans leur pratique professionnelle, m'amenant à m'identifier un peu à elles et à me dire "et bien voilà, tout ce chemin, toutes ces heures de galère, c'était pour en arriver à ça". Plus que 3 mois...

Rédigé par Cécile

Repost 0
Commenter cet article

Adecco Medical 06/06/2016 16:31

Bonjour, merci de partager une petite partie de votre mémoire de fin d'étude en tant que qu'infirmière. Nous sentons que vos entretiens individuels ont été fort en émotion.

lu 07/04/2013 14:30

Bonjour ! Bonne chance ds votre tfe , je serais aussi bientôt une élève infirmière à 35 ans...